Un abri de jardin pour ranger votre bain de soleil

Le bain de soleil, ou transat, est l’un de ces meubles de jardin confortables où l’on aime se prélasser dans le jardin, sur la terrasse ou sur son balcon, dès que le temps et le soleil s’y prêtent. Malheureusement, l’ensoleillement ne dure pas toute l’année, et l’hiver, avec son ciel morose, est là pour pétrifier les jardins et endommager fauteuils et transats à l’extérieur. Heureusement, des solutions existent pour protéger le mobilier de jardin sans faire moins de place dans le garage ou le grenier. Parmi celles-ci figure l’abri de jardin, un petit abri économique destiné à garder son mobilier à sec.

Pourquoi protéger son bain de soleil ?

Si les meubles de jardin comme le bain de soleil sont conçus pour l’extérieur, ils sont constamment soumis à de rudes épreuves. Intempéries, froid, gel, humidité sont autant de facteurs d’agression qui peuvent altérer la solidité, la durabilité et l’esthétique du meuble.

Bien entendu, certains matériaux résistent mieux que d’autres à ces agressions extérieures, mais il n’en demeure pas moins que les bains de soleil nécessitent toujours une protection pour les plus fragiles. Ainsi, la solution pour garder en bon état un beau bain de soleil est tout simple : l’abri de jardin.

L’abri de jardin pour protéger son bain de soleil

Certains propriétaires remisent leur transat dans le garage, au risque de réduire l’espace disponible durant la période d’hivernage. D’autres privilégient de leur côté la cave ou le grenier, quitte à confronter leur mobilier aux problèmes d’humidité et à se soumettre aux soucis de déménagement.

Mais une solution est tout à fait indiquée pour éviter tous ces petits désagréments de la cave ou du garage : l’abri de jardin. En misant pour ce petit abri en bois ou en métal, qui trônera fièrement à l’extérieur, vous aurez enfin un espace idéalement conçu pour ranger votre bain de soleil.

Parmi ses principales utilités, l’abri de jardin est conçu pour garder au sec votre bain de soleil (ou n’importe quel mobilier de jardin). Il vous permet d’éviter l’humidité de votre cave ou l’étroitesse de garage, tout en offrant un espace supplémentaire pour le rangement.

Quel matériau pour construire son abri de jardin ?

Tous les matériaux composant un abri de jardin ne se valent pas, et certains ne conviennent pas à tous les contextes d’utilisation que l’on prévoit d’en faire. Choisir le matériau de l’abri, c’est donc avant tout s’interroger sur l’utilisation que l’on souhaite en faire. À l’heure actuelle, il existe trois grandes familles de matériaux qui composent les abris et chalets de jardin : le bois, le PVC et le métal (un guide complet à découvrir sur le site deco-travaux.com).

Le bois, un matériau noble pour maintenir l’esthétique du jardin

Le bois est apprécié pour son esthétique inégalable, qui permet d’intégrer parfaitement l’abri dans le jardin. Facile d’installation, il compose souvent les chalets en kit qui ne nécessitent qu’un petit assemblage des divers composants. L’abri de jardin en bois peut être décliné dans différentes finitions et couleurs pour donner une certaine touche au jardin ou, au contraire, pour s’intégrer discrètement au cœur de la végétation.

Il faut noter aussi que l’abri en bois est très pratique grâce aux infinies possibilités d’exploitation de  ce matériau. Personnalisable au gré de vos besoins, il peut accueillir sans problème plusieurs bains de soleil et autres meubles de jardin : à vous alors de maximiser l’espace disponible pour y stocker un maximum d’éléments.

Petit bémol : le bois est un matériau noble qui nécessite néanmoins un certain entretien. Compte tenu de son utilisation en extérieur, il sera nécessaire de traiter tout l’abri tous les deux ou trois ans afin de le protéger contre les agressions biologiques.

Le métal pour un abri de jardin durable et résistant

Le principal atout des abris de jardin en aluminium ou en acier galvanisé, c’est évidemment leur durabilité. En effet, on préfère souvent le métal au bois pour permettre au chalet de traverser les années sans craindre les intempéries ni nécessiter un coup de peinture régulier.

Mais là encore, le métal n’est pas parfait : les abris de jardin en métal doivent être fixés correctement pour ne pas se détacher du sol. Pour cela, il suffit d’ajouter une dalle en béton pour renforcer la stabilité et la résistance au vent, tout en maximisant l’étanchéité du sol.

Le PVC pour éviter l’entretien

Si le bricolage et l’entretien régulier vous rebutent, vous pouvez également vous tourner vers le PVC, un matériau bien connu pour son autonomie exceptionnelle. Si vous habitez une région où la pluie se fait rare, un petit coup de jet d’eau régulier suffit pour éliminer les salissures et les poussières sur les murs de l’abri de jardin.

On apprécie également la simplicité de l’installation de l’abri, quelques minutes étant suffisantes pour monter le chalet. Enfin, on n’oublie pas le prétraitement du PVC qui permet d’éviter les déformations et la décoloration des plaques de mauvaise qualité.

L’indispensable housse de protection

Si l’abri de jardin suffit largement pour protéger votre bain de soleil en hiver, il peut également être intéressant de maximiser sa sécurité en vous procurant une housse de protection. Il s’agit, en fait, d’une bâche imperméable spécialement conçue pour les meubles d’extérieurs.

La housse de protection protégera alors votre transat de la pluie et du soleil, lorsque vous n’avez pas le temps de le remiser dans votre chalet. De plus, pour les longues périodes d’hivernage, la housse ajoute également une protection supplémentaire en protégeant le transat de la poussière.

Aujourd’hui, les housses de protection existent dans différentes configurations. Solides et de plus en plus imperméables, elles bénéficient généralement de traitements anti UV et d’un traitement contre les bactéries pour maximiser leur protection. De plus, leur système de fixation est pensé pour assurer une protection optimale au bain de soleil. Cependant, n’oubliez pas de choisir des housses de qualité.

Les housses d’entrée de gamme, bien que moins chers, sont rarement à la hauteur des agressions extérieures : toile fragile, risque de déchirure au moindre choc, condensation de la matière, entraînant l’accumulation de moisissures en cas d’humidité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *